Weekend à Pasteur

Samedi 4 juin

11h Présentation de « Au four et au moulin », projet collaboratif porté par la Collective
14h-16h30 Atelier de pratique pluri-artistique proposé par l’artiste Elsa Quintin
« Plus tard je serai boulanger astronaute », suivi d’un Goûter discussion.
Pour les enfants de 7 à 12 ans / 15 places sur réservation / gratuit / lacollective.resa@gmail.com


Crédit photographie : Candice Hazouard


Dimanche 5 juin


Restitution des Travaux du Labo
13h Brunch et visite commentée des travaux réalisés par les artistes pendant la semaine du Labo.
15h Café 420 : restitution de l’expérience Labo avec June Misserey de l’association ChiFouMi et Spéléographies.


Crédit photographie : Candice Hazouard


Vendredi 10 juin

20h30 Concert Ilan Manouach et Jonas Kocher
Respectivement Grec et Suisse, saxophoniste et accordéoniste, leurs voyages et concerts à travers l’Europe sont l’occasion de développer une langue musicale débridée, en improvisation, et d’enrichir le dialogue du son et de l’écoute.



Samedi 11 juin


18h30 Carte Blanche aux éditions Le Tripode
Pour cette carte blanche, Frédéric Martin fondateur des éditions Le Tripode a invité l’auteur et dessinateur Sergio Aquindo et l’écrivain Pierre Senges à échanger en avant-première sur leur ouvrage Cendres, des hommes et des bulletins dont la sortie est prévue en septembre 2016.


Cendres, des hommes et des bulletins
En 2010, l’artiste Sergio Aquindo invite l’écrivain Pierre Senges au musée du Louvre pour lui faire observer un tableau de Bruegel, qui demeure un mystère pour les historiens de l’art. Des mendiants à l’allure désastreuse, portant des queues de renard et d’étranges couvre-chefs. D’où viennent ces gens ?

 

Que font-ils là ? Sergio Aquindo et Pierre Senges ont essayé de comprendre. Six ans plus tard, voici leurs hypothèses réunies dans le roman Cendres des hommes et des bulletins.


Les éditions Le Tripode
Née en 2013 de la scission des éditions Attila, la maison d’éditions Le Tripode est au service d’auteurs dont elle admire la seule liberté possible : privilégier la sensibilité aux doctrines, le cheminement dissident de l’imaginaire à l’immédiateté du discours. Comme son nom l’indique, elle repose sur trois pieds : les littératures, les arts et les ovni.


Crédit photographie : Candice Hazouard